25 mars 2016

A la table des hommes - Sylvie GERMAIN

éd Albin Michel - Parution janvier 2016 - 272 pages

Ce qu'en dit l'éditeur ;
Son obscure naissance au cœur d'une forêt en pleine guerre civile a fait de lui un enfant sauvage qui ne connaît rien des conduites humaines. S'il découvre peu à peu leur complexité, à commencer par celle du langage, il garde toujours en lui un lien intime et pénétrant avec la nature et l'espèce animale, dont une corneille qui l'accompagne depuis l'origine.
À la table des hommes tient autant du fabuleux que du réalisme le plus contemporain. Comme Magnus, c'est un roman hanté par la violence prédatrice des hommes, et illuminé par la présence bienveillante d'un être qui échappe à toute assignation, et de ce fait à toute soumission.
Après des études de philosophie, Sylvie GERMAIN commence à cette époque à écrire des contes et des nouvelles et en 1984, publie Le Livre des nuits, un roman fleuve de 700 pages, qui reçoit six prix littéraires.Magnus, paru en 2005, reçoit un accueil enthousiaste du public et le prix Goncourt des lycéens. Depuis janvier 2007, elle soutient Bibliothèques Sans Frontières, une jeune ONG qui vise à faciliter l'accès au savoir dans les pays en développement. 
Ce que j'en ai pensé :
En novembre 2013, j'étais passée complètement à côté de Petites scènes capitales, trouvant le roman à la fois trop intimiste et peu touchant, trop académique du point de vue de la langue.
Cette fois, je me suis laissée séduire (pour mon plus grand plaisir) par cette histoire peu ordinaire ! Pas loin du coup de cœur !!

Dans un pays en guerre, en un lieu et une époque indéterminés, Babel le porcelet, soudainement transformé en jeune garçon, est recueilli par une communauté d'où les hommes sont absents. Il apprend le langage, la sociabilité, l'amitié. Sylvie Germain, dans un grand roman à la prose quasi lyrique, évoque notre animalité grâce à un roman-fable à la limite du fantastique.
L'apocalypse est pour demain
L'histoire de Babel-Abel est avant tout un récit d'initiation au parfum philosophique : dans un monde cruel, apocalyptique, quel est le devenir de l'homme ? Quel héritage peut-on recevoir d'hommes et de femmes déchus, traumatisés par la guerre et comment survivre au milieu de la barbarie ? Douloureux apprentissage que celui de cet enfant sauvage, lié à la nature, profondément innocent puisque sans vécu, sans éducation, fortement marqué par son animalité et qui tente de gagner son humanité par une volonté de survie hors du commun.

Un souffle d'espoir
Le roman, servi par une narration majestueuse, au style riche, évoque certes la cruauté sans limite des hommes, leur violence, mais entrouvre d'autres perspectives sur la condition humaine, laissant entrevoir un peu d'espoir au milieu des ombres, révélant par moments toute la générosité et la beauté du monde. Entre conte fabuleux et réalisme, Sylvie Germain nous donne à réfléchir sur nos existences, sur les grandes questions du monde contemporain (conflits, terrorisme, fanatisme religieux, liberté d'expression...) et sur notre rapport à la nature. A la table des hommes est une histoire universelle à la fois sombre et porteuse d'espoir.


Mon article sur l'Express est ici !

1 commentaire:

  1. J'ai adoré...! La plume de Sylvie Germain, son univers, tout m'enchante...!

    RépondreSupprimer