29 juin 2016

Les noces macabres - Jean-François COATMEUR

Editions Albin Michel
Parution : 1er juin 2016
224 pages


Ce qu'en dit l'éditeur :
Tout commence par un coup de fil. Une voix métallique qui menace tour à tour le père Gildas, cloîtré dans son abbaye de Kerascouët, le maire d'une petite ville de Bretagne, effrayé au point de renoncer à un mandat de député, et un médecin du Perche, qui prend la fuite.
Trois notables aux vies transparentes, qui avaient fait leurs études de médecine ensemble. Avec le chirurgien Alain Vénoret, revenu à Brest après de nombreuses années d'absence, ils formaient un joyeux quatuor : « la petite bande ». Pourquoi se sont-ils séparés brusquement ? Que leur a chuchoté cette mystérieuse voix pour les troubler à ce point ? Et pourquoi Alain a-t-il été épargné ?

Jean-François Coatmeur distille, avec une savante maîtrise, une sombre histoire dont on ne sort pas indemne.



Grand prix de littérature policière, prix du suspense et grand prix des écrivains de l'Ouest, Jean-François Coatmeur est considéré comme un auteur classique du suspense français. La Bretagne, où il vit depuis toujours et qu'il connaît bien, sert de toile de fond à la plupart de ses romans. Nombre de ses œuvres ont été adaptées au cinéma et à la télévision.

Ce que j'en ai pensé :

Les quatrièmes de couverture sont souvent trop bavardes, celle-ci pourtant laissait planer un mystère qui donnait envie...

Pourtant, passés les 3 premiers chapitres, on sait déjà quelle sera l'intrigue ! et finalement, la seule interrogation qui demeure est celle qui dévoilera l'identité de l'assassin ! Sauf qu'évidemment, c'est évident, limpide, lumineux (mon père aurait dit "Y a pas besoin de tortiller du cul pour chier droit"...), on sait déjà que l'aventure a un goût de vengeance et que finalement, rien ne nous surprend (sauf que je me dis que l'auteur "classique du suspense français" réserve une surprise, et ...NON !!!!)...mince ! gros gâchis !

Sans compter que le style, qui finalement n'en est pas un (2 heures de lecture pour ce ratage), est honnêtement au-dessous de ce que peut offrir une production de polar contemporain ! Ni la saveur d'un Frédéric Dard pour sa verve, ni rien d'autre d'ailleurs, j'ai trouvé le ton pauvre, certes actuel en langage "parlé" mais sans intérêt (imaginons ma grand-mère, qui a l'âge de l'auteur, s'évertuant à parler à la manière de ..à parler djeuns...), sans compter l'abondance d'adjectifs sans intérêt et les bizarreries de vocabulaire  : 
 
p51 : "les doigts flageolants" 
p88 :  " les doigts défaillants" ...........!!!!!

Mes doigts quand ils réalisent une action dans le stress, sont en général "fébriles" ou"tremblants", mais là, je défaille ( de dépit ?) sur mes jambes flageolantes....

Intrigue téléguidée, personnages fades et peu travaillés, narration faussement "jeune et populaire", je dis BOF BOF BOF !

Deux heures, c'est le temps qu'il m'a fallu pour être déçue et finalement, c'est déjà beaucoup trop ! Et je m'interroge sur la renommée (et la publication des polars) de l'auteur, parce que des rompols pas aboutis comme ça, j'en ai des manuscrits plein mes tiroirs .................................!

1 commentaire:

  1. oops ! bon, j'aurais eu au moins plaisir à lire ton billet à rigoler ! et oui pas normal de lire un livre en 2 petites heures et en plus de souffrir ! au moins tu nous évites ça !

    RépondreSupprimer