12 août 2016

Le monde à l'endroit - Ron RASH

Editions Points
Parution :12 septembre 2013
Titre original : The world made straight
Traduction : Isabelle Reinharez
336 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Chaparder des plants de cannabis, rien d'extraordinaire pour Travis Shelton. Cette fois, le père Toomey le prend sur le fait et le lui fait payer. Le gamin ne se came pas ; il n’a pas mauvais fond, juste envie de tailler la route. Fuyant l'humiliation paternelle et un présent étriqué, il croise celle de Leonard. Ce prof aux leçons décalées pourrait l’aider à remettre son monde à l’endroit.

Né en Caroline du Sud en 1953, Ron Rash est l’auteur de cinq recueils de nouvelles et de cinq romans, tous lauréats de prestigieux prix littéraires. Il est titulaire de la chaire John Parris d’Appalachian Studies à la Western Carolina University.

Ce que j'en ai pensé :

Ça aurait pu être une partie de pêche tranquille, et tout bascule pour Travis qui, à 17 ans, ne trouve rien de mieux que d'aller à l'envers de ce qu'il faudrait faire...pour que tout foute le camp, n'importe comment, à se retrouver aux prises de trafiquants de drogue et atterrir chez Leonard, un prof viré du lycée et qui vit dans un mobile-home avec une pauvre fille accro aux pilules qui font planer !

Pourtant, il s'agit vite d'une deuxième chance, ou finalement peut-être de la seule capable de sortir cet ado de l'infernale spirale où il allait mettre les pieds, et de ce patelin où il n'a pas d'avenir.

C'est l'occasion pour Ron Rash de parler rédemption (un thème que les auteurs américains semblent apprécier et développer à l'infini !), de figure paternelle (le père de Travis, cultivant le tabac, est un "modèle" du genre !) et d'opposer les nuances du bien et du mal.
Le roman évoque d'ailleurs les guerres de Sécession, les combats qui ont eu lieu en Caroline du Nord à Shelton Laurel et la question du choix (dans quel camp se trouver ?) et de la responsabilité (si nos ancêtres étaient ennemis, devons-nous l'être aussi ?)..


La nature, superbement décrite, est, dans sa beauté au fil des saisons, l'antithèse de la noirceur des hommes de ce coin d'Amérique.

Un roman touchant qui confirme tout le bien que je pensais de l'auteur !

3 commentaires:

  1. Tu as un abonnement à mes auteurs chouchous ??? LOL
    Je dois le lire depuis longtemps (dans ma PàL) .. bref, tu n'enchaines que les très bons !

    RépondreSupprimer
  2. Un de mes auteurs préférés :)

    RépondreSupprimer
  3. premier roman et pas le dernier que j'ai lu de cet écrivain. J'aime son style !

    RépondreSupprimer