12 septembre 2017

Les huit montagnes - Paolo COGNETTI

Editions Stock - Collection La cosmopolite
Parution : 23 août 2017
Titre original : Le otto montagne
Traduction : Anita Rochedy
304 pages


Ce qu'en dit l'éditeur :

« Quel que soit notre destin, il habite les montagnes au-dessus  de nos têtes. »

Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes.  Ils ont 11 ans et tout les sépare. Dès leur rencontre à Grana,  au coeur du val d’Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la  montagne. Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers,  puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié.
Vingt ans plus tard, c’est dans ces mêmes montagnes et auprès  de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son  passé – et son avenir.
Dans une langue pure et poétique, Paolo Cognetti mêle  l’intime à l’universel et signe un grand roman d’apprentissage  et de filiation.

Paolo Cognetti, né à Milan en 1978, est l’auteur de plusieurs recueils de nouvelles, d’un guide littéraire de New York, et d’un carnet de montagne. Les Huit Montagnes, son premier roman, en cours de traduction dans 31 pays,a obtenu le prix Strega (équivalent italien du Goncourt).

Ce que j'en ai pensé : 

(...) Nous disons qu'au centre du monde,il y en a un autre, beaucoup plus haut : le Sumeru. Et autour du Sumeru, il y a huit montagnes et huit mers. C'est le monde pour nous. (...) et nous disons : lequel des deux aura le plus appris ? Celui qui aura fait le tour des huit montagnes, ou celui qui sera arrivé au sommet du mont Sumeru ? (..)

Qui aime le plus la montagne ? celui qui court les sommets du Népal ou celui qui choisit de consacrer sa vie à ce pan du Mont Rose, situé à la frontière entre la Suisse et l'Italie, deuxième plus haut massif des Alpes, devenant fermier d'alpage ?

Y a-t-il seulement besoin de comparer tant cette amitié entre les deux hommes, si semblables et si différents pourtant, dessine des instantanés de bonheur ? 

Les huit montagnes est tout à la fois roman d'apprentissage (se détacher du père, fou de montagne, pour le retrouver "virtuellement" au détour d'un sommet gravi), roman d'amitié et roman 'nature writing" dans le silence des alpages. 

C'est fort et c'est beau, c'est une histoire qui emporte, qui transporte. La narration "lente" sert ce petit bijou de littérature,  lui donne de l'épaisseur. Les personnages sont parfaitement brossés : Bruno amoureux de sa montagne natale, presque sauvageon, et le citadin, Pietro toujours en fuite, taiseux ...

J'avais presque peur de m'ennuyer un peu, et c'est tout le contraire qui est advenu : j'ai été happée, j'ai rêvé d'une cabane dans les alpages et d'un copain d'enfance avec qui partager souvenirs et vin rouge, et de bouquiner à la lueur d'une bougie quand le soir baisse.

J'ai adoré !
Merci à Valentine et aux Editions Stock ;o)

2 commentaires:

  1. Je dois encore lire son premier roman. Je me dis qu'il faudrait faire les choses dans l'ordre mais celui-ci me tente tellement qu'il va sans doute devenir une priorité.

    RépondreSupprimer
  2. c'est marrant, je n'ai pas encore lu ce livre car j'avais également peur de m'ennuyer un peu :D ta chronique me rassure!

    RépondreSupprimer