7 septembre 2017

Les sables de l'Armagosa - Claire VAYE WATKINS

Editions Albin Michel - Collection Terres d'Amérique
Parution : 23 août 2017
Titre original : Gold fame citrus
Traduction : Sarah Gurcel
416 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Une terrible sécheresse a fait de la Californie un paysage d’apocalypse. Fuyant Central Valley devenue stérile, les habitants ont déserté les lieux. Seuls quelques résistants marginaux sont restés, prisonniers de frontières désormais fermées, menacés par l’avancée d’une immense dune de sable mouvante qui broie tout sur son passage.
Parmi eux, Luz, ancien mannequin, et Ray, déserteur « d’une guerre de toujours », ont trouvé refuge dans la maison abandonnée d’une starlette de Los Angeles. Jusqu’à cette étincelle : le regard gris-bleu d’une fillette qui réveille en eux le désir d’un avenir meilleur. Emmenant l’enfant, ils prennent la direction de l’Est où, selon une rumeur persistante, un sourcier visionnaire aurait fondé avec ses disciples une intrigante colonie…
 
 Claire Vaye Watkins est l’auteur d’un recueil de nouvelles (Nevada, Calmann-Lévy, 2012) qui lui a valu de nombreuses récompenses littéraires. Les sables de l'Amargosa a fait sensation sur la scène littéraire américaine.


Ce que j'en ai pensé :


Plus d'eau. Une chaleur intenable. Plus de végétation. Une apocalypse qui pourrait déferler sur le monde aussi sûrement que la dune qui avance, son sable recouvrant tout, érodant les paysages. Un destin sinistre, une ambiance de désolation dans laquelle se dessine un espoir : rejoindre une colonie près de la frontière. Vivre auprès de ce type qui trouve l'eau et qui règne sur ce petit monde en sursis.

Drôle de roman ! Je me suis laissée tenter parce qui s'apparentait à une dystopie et qui finit par mélanger un peu les genres, se faisant aussi roman d'apprentissage, roman d'amour, mais creuse plus loin en abordant d'autres thèmes (écologie, manipulation mentale, addiction, désinformation, instinct maternel, guerre).

C'est souvent très bizarre, comme si la narration partait dans tous les sens (quelques épisodes un peu fouillis ont failli me décourager de poursuivre la lecture), mais c'est aussi très addictif dans la mesure où l'on devine que le gourou n'est pas si "inspiré" qu'il le prétend.

L'histoire prend des tours désespérants, dans une ambiance de fin du monde, puis s'éclaircit dans un sursaut d'espoir...jusqu'à ce que la pluie se décide à tomber !

Voila un roman qui m'a troublée, je ne saurais dire si j'ai aimé ou pas...
A vous de voir !

4 commentaires:

  1. Je verrai... Il s'en vient, sous peu.
    J'ignorais que c'était elle qui avait écrit le recueil "Nevada", que j'ai eu dans ma pàl, mais qui est récemment passé à la trappe!

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman m'intrigue, je n'ai pas l'habitude d'en lire de ce genre... peut-être que je finirais pas me laisser tenter !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai d'abord cru que j'adorais ce roman et assez rapidement, je m'en suis détachée car j'avais beaucoup de mal à croire tout ce qu'il s'y passait. Je suis pourtant une bonne cliente des dystopies.

    RépondreSupprimer
  4. Je vais le lire bientôt mais j'avoue être un peu circonspecte quand je lis les retours sur ce roman...

    RépondreSupprimer