26 novembre 2017

L'hôtel - Yana VAGNER

Editions Mirobole
Parution : 5 octobre 2017
Traduction : Raphaëlle Fache
512 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Dans la neige, une femme tente de regagner le chalet où elle voit ses amis boire et discuter tranquillement. A deux doigts de la porte salvatrice, elle trébuche et se fait poignarder. Ce n’est que le début d’un huis-clos angoissant dans un « Hôtel » situé en altitude et accessible en seul téléphérique. Neuf Russes – quatre hommes, cinq femmes – membres d’une équipe de tournage s’y sont retrouvés pour un séjour d’une semaine. L’endroit est pourvu de nourriture et de bois de chauffage en quantité. Mais les portables n’y captent pas de réseau. Et bientôt une tempête de glace coupe l’électricité. La découverte du cadavre provoque un choc parmi les personnages, surtout quand ils comprennent que le meurtrier se trouve parmi eux.

Ce que j'en ai pensé :

Un huis-clos à la montagne, une version russe de "Dix petits nègres", de quoi s'enchanter par avance.... 

Sauf que justement, ça n'avance pas !

C'est lent, très très lent...

On explore le passé, les failles, les erreurs, les rancœurs et rancunes de chacun des personnages, portrait détaillé pour chacun d'eux (forcément ils sont tous suspects), pour tenter de comprendre le mobile puisque le postulat de départ (des russes, tous bourrés -oh ?- dans un chalet, avec zéro souvenir à cause de la cuite monumentale) indique que tous auraient pu avoir le temps de commettre le crime.

J'ai peiné, mais, d'abord, j'ai aimé...

Et puis, j'en ai eu marre. Parce que j'avais envie de moins de psychologie (de longs paragraphes sur la manière qu'ont les femmes de pleurer, qui signifie ceci ou cela), parce que aucun des personnages n'a provoqué d'empathie (et pourtant, au début j'aimais bien Oscar, l'homme à tout faire, témoin, puis juge).

Tellement marre que je n'ai même pas eu envie de savoir qui était l'assassin et que j'ai lâché l'affaire !

7 commentaires:

  1. J'étais très curieuse de lire un avis sur le nouveau roman de Yana Vagner. Si j'ai beaucoup aimé "Vongozero", je n'ai pas accroché à la suite, "Le lac". Et tu ne me donnes pas du tout envie de découvrir cet "Hôtel". C'est bien, la lenteur, mais à force, l'intérêt s'amenuise et finit pas s'éteindre.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'avais pas lu les précédents, mais du coup, la lenteur de celui-ci me décourage de les découvrir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi, j'en resterai là! "Vongozero" m'aura finalement suffit.
      Je suis sincèrement désolée d'apprendre que tu fais une pause IG. Si c'était par ennui ou lassitude, je comprendrais, mais ça ne semble pas être le cas. J'aimerais comprendre. Tu peux toujours m'écrire en privé sur IG ou FB...

      Supprimer
  3. Au moins c'est clair ! On comprend parfaitement pourquoi tu n'es pas allée jusqu'au bout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant ça me plaisait ce remake des "10 petits nègres" et j'aime bcp les polars de cet éditeur, mais là, non c'est non...ou alors il faudra que je le reprenne plus tard...

      Supprimer
  4. Oh zut alors ! mais cela me parle, je me suis aussi énervée dans certaines lectures (mais que j'ai terminées pour être encore plus frustrée). Zut alors, j'ai vu un lien de toi sur le roman de Sébastien Spitzer ... j'ai rêvé ? J'étais super curieuse de connaître ton avis sur ce roman ! Il fait tant parler de lui ;-) Bon week-end ! Je suis de retour sur la blogosphère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ajoute, tu fais une pause IG ? J'ai voulu regarder IG ce matin, mais j'ai genre une centaine d'images de retard ... J'étais en formation pendant deux jours et ne pas avoir mon smartphone m'a fait du bien. Mais ne nous abandonne pas non plus côté blog !

      Supprimer