30 janvier 2018

Il n'en revint que trois - Gudbergur BERSSON

Editions Métailié - Bibliothèque nordique
Parution : 11 janvier 2018
Titre original : Þrír sneru aftur
Traduction : Eric Boury
208 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Une ferme perdue en Islande, à des kilomètres du premier village, entre un champ de lave, des montagnes et des rivages désolés. Le ciel est vide et les visiteurs sont rares.
Mais l’écho de la Deuxième Guerre mondiale ne va pas tarder à atteindre ses habitants. Soudain soldats, déserteurs, espions débarquent, mais aussi radio, route, bordels et dollars. Puis viendront les touristes. L’ordre ancien vacille et ne se relèvera jamais. 
 
Les personnages de Bergsson sont tout d’une pièce, rugueux et âpres comme la terre qui les a vus naître. Il y a ceux qui partent, ceux qui restent, ceux qui reviennent. Faut-il s’arracher à ce morceau de terre où rien ne pousse ? Ou guetter le renard en ignorant les secousses de l’histoire ? 
 
Un texte sec et fort qui décrit le basculement brutal de l’Islande dans la modernité, les bégaiements de l’histoire, la force magnétique de certains paysages, qui sont comme des gardiens de la tradition familiale : nul n’y échappe.


Ce que j'en ai pensé :

Quand le bout du monde rencontre la civilisation ! Une drôle de famille, où personne n'a de prénom : le grand-père incontinent et taiseux, la grand-mère besogneuse et qui fait l'école à ses deux petites-filles que leurs mères ont abandonnées, et le fils toujours parti à la chasse aux renards. 

Des anglais en randonnée (ce sont les seuls dont on connaîtra l'identité) et qui reviennent plus tard, alors que l'Islande devient base arrière de la coalition internationale pendant la Seconde Guerre Mondiale, et les Ricains qui apportent le progrès, pervertissent les filles et semblent faire émerger le pays du Moyen-Age.

Mais il y a l'Allemand aussi, qui fuit le régime nazi qu'il désapprouve et se cache près de la vieille ferme isolée, et le gamin qui comprendra plus tard à quel point il tient à cette terre et à ses mystères.

"L'Islande n'est plus cette terre isolée, elle est aujourd'hui au centre de la lutte que se livrent dictatures et démocraties et cela ne changera pas tant que nous n'aurons pas remporté la victoire et rétabli la paix dans le monde (...)" 

C'est l'histoire d'un monde perdu, loin de tout, qui s'adapte tant bien que mal à la modernité, à un monde qui change. 
C'est l'histoire d'un coin de nature sauvage, brute, où les failles avalent les squelettes, où les elfes racontent des histoires.

"(...) c'étaient les hommes, et non les bêtes, qui rendaient le monde dangereux. Il suffisait de se plier à quelques règles fondamentales et on pouvait fréquenter tous les êtres vivants en paix." 

C'est un roman presque tranquille où il ne se passe presque rien mais où on voit tout, la lande, la glace, la folie du monde et la sagesse humaine !

J'ai beaucoup aimé ! Evidemment ! 

10 commentaires:

  1. Noté suite au passage chez Electra. À te lire, j'ai très bien fait!
    Il devrait arriver sous peu au Québec.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 2 avis positifs au moins (Electra et moi !), pourvu que ça te plaise !!

      Supprimer
  2. "roman presque tranquille où il ne se passe presque rien"... mais quand même, il me tente bien... Je note ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dit Electra, il se passe des choses, mais à la mode islandaise...et c'est super bien !

      Supprimer
  3. Super ! J'avais peur de te lire, mais c'est faux il s'en passe des choses LOL
    ton billet résume très bien ce petit pays face au changement et la puissance de la nature. Un très bon souvenir de lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je dis qu'il ne se passe "presque" rien, tu me comprends ! un très bon roman !!

      Supprimer
  4. j'ai lu les 3/4 (il est à l'affiche de notre prochain podcast Bibliomaniacs) et pour le moment j'aime beaucoup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était une très bonne surprise pour moi !! j'irai lire ton avis ;o)

      Supprimer