25 janvier 2018

Juste après la vague - Sandrine COLLETTE

Editions Denoël
Parution : 18 janvier 2017
304 pages


Ce qu'en dit l'éditeur :

Une petite barque, seule sur l’océan en furie.
Trois enfants isolés sur une île mangée par les flots.
Un combat inouï pour la survie d’une famille.

Il y a six jours, un volcan s’est effondré dans l’océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de ses huit frères et sœurs. Leur maison, perchée sur un sommet, a tenu bon. Alentour, à perte de vue, il n’y a plus qu’une étendue d’eau argentée. Une eau secouée de tempêtes violentes, comme des soubresauts de rage. Depuis six jours, ils espèrent voir arriver des secours, car la nourriture se raréfie. Seuls des débris et des corps gonflés approchent de leur île.
Et l’eau recommence à monter. Les parents comprennent qu’il faut partir vers les hautes terres, là où ils trouveront de l’aide. Mais sur leur barque, il n’y a pas de place pour tous. Il va falloir choisir entre les enfants.

Une histoire terrifiante qui évoque les choix impossibles, ceux qui déchirent à jamais. Et aussi un roman bouleversant qui raconte la résilience, l’amour, et tous ces liens invisibles mais si forts qui soudent une famille. 

Ce que j'en ai pensé :

Se pardonne-t-on certains choix ? Surtout lorsqu'ils sont si cruels que celui de devoir choisir parmi ses enfants lesquels il faudra sauver, lesquels on va abandonner, la mort dans l'âme. Surtout quand on sait que ceux qu'on laisse ont des handicaps qui réduisent encore plus leurs chances de survie ? 

Une fois de plus, je ne peux que saluer l'incroyable talent de Sandrine Collette à me raconter des histoires bien noires et dures où perce une belle humanité, à me pousser à la réflexion (qu'aurais-je fait si j'avais été à la place de la maman ?), à changer si facilement d'univers littéraire et à bousculer ainsi le confort du lecteur ! 

Parce qu'évidemment, elle ne se contente de m'emporter bien loin (il n'est ici pas question de géo-temporaliser le récit, et ça lui donne toute son universalité !), mais elle fait chanter sa narration d'une manière bien particulière, douce et coupante à la fois, et ça remue partout, dans le cœur et dans l'âme !

Énorme coup de cœur encore pour cette plume, pour ce roman ! Merci ! 

7 commentaires:

  1. Enfin, un coup de coeur! Il y avait un p'tit bout, hein!

    Je trépigne d'impatience. Il ne devrait plus trop tarder, d'ailleurs.
    Je me réjouis d'avance. Je sens que je vais beaucoup apprécier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, ça faisait longtemps !! ce bouquin est assez incroyable, tu verras ! et je suis pressée de voir ce que tu vas en penser !

      Supprimer
  2. J'adore Sandrine Collette ! Lecture récemment terminée, je n'en ferais pas un coup de coeur, mais je l'ai vraiment beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis fan, elle trouve toujours le "truc" qui interroge le lecteur, l'agrippe, le confronte à lui-même !

      Supprimer
  3. Très envie de le lire, et si en plus tu dis que c'est bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment !! Collette c'est toujours super bien ! N'hésite pas, et j'attends ton billet :o)

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer