8 mars 2018

Simple mortelle - Lilian BATHELOT

Editions La Manufacture de Livres
Parution : 11 janvier  2018
440 pages


Ce qu'en dit l'éditeur :

Au cœur de l'Aude, Nicole s'apprête à refaire sa vie et à prendre en charge l'école d'un petit village. Dès son arrivée, elle se lie avec Louis, homme charismatique au passé trouble qui l'initie à la beauté minérale des montagnes. Mais la pureté du paysage est menacée par l'édification d'un barrage et Nicole découvre alors en son amant un militant écologiste solitaire et organisé, prêt à tout pour défendre ses convictions. Autour de ce projet de construction, des puissances qui les dépassent s'affrontent et des adversaires inattendus prennent Louis pour cible. Bientôt s'engage une traque dont l'issue, semble implacable.


Ce que j'en ai pensé :

La Manufacture de Livres, j'adore ! Je suis fan inconditionnelle de leurs polars bruts de terroir à l'écriture serrée ! Ultra fan ! Quand je repère un titre et que ma libraire le place dans ses rayons, je n'hésite pas !

Et là, en bonus, l'intrigue a lieu "chez moi"  ! Dingue !!

Sauf que si l'histoire qui surfe sur le parallèle entre la guerre d'Algérie, un ancien légionnaire, une instit' mutée à l'insu de son plein gré dans un patelin perdu de l’Aude, une histoire d'amour au milieu des bidouilles de la DGSI , une ZAD autour d'un projet de barrage, il y a eu un grand blanc...

Un ENORME blanc !!!.....

Soit l'auteur n'a fait que passer dans l'Aude et il n'en a vu que ce qu'il voulait voir, soit il se fout de la gueule du lecteur !

Patience, j'explique ! 
  
Expliquez moi comment Louis de Lacan habite le "Puech des mourgues" dans l'Aude alors que cette toponymie est exclusive de l'Hérault, à proximité du Pic St Loup (au moins 2h30 de route de Limoux !!) - page 166 ??

Comment les enfants de Nicole l'instit' vont faire pour venir de Paris à Carcassonne en avion sachant que l'aéroport "Carcassonne-Pays Cathare" n'est desservi et ne dessert que le Royaume-Uni, et Porto, mais aucun aéroport de la couronne parisienne ?? - page 174 (parce que sinon, moi, ça m'arrangerait vachement un p'tit avion direct Carcassonne-Paris plutôt que 12 heures de train !!)

Comment on indique que Louis de Lacan vient du hameau de Lacan (seule occurrence en Aveyron, mais que l'auteur situe si près de Limoux mais si loin d'autre chose que sa mère meurt pendant le trajet jusqu'à la maternité  y a un hôpital à Limoux,  à Carcassonne, à Castelnaudary)...-à mesure que j'avançais dans ce livre, j'avais envie de googliser tous les patronymes, juste pour rire !-

Et comme je parlais de ZAD, plus haut...ahem bis..

Dans l'Aude, il n'y a pas de projet de barrage sur une rivière ou affluent. On a la un joyeux mélange de Sivens et de je-ne-sais-quoi qui décrédibilise le tout. Parce que si on veut surfer sur du fait divers social-écolo-bobo, et se servir de l'actualité, autant dans ce cas-là ne pas situer trop précisément les lieux de l'intrigue : le flou "artistique" aurait fonctionné !

Bref, je vous la joue "régionale de l'étape" un peu agacée, franchement horripilée, un brin circonspecte...
Mais sans déconner, mises à part ces dérives topo-géographiques et autres approximations qui fleurent bon le Sud de la France, si le reste se tenait, j'aurais pu être sympa.

J'aurais pu être sympa si Nicole l'instit' n'avait pas eu, aussi, une libido échevelée façon "50 nuances.." et que l'auteur nous ait épargné le côté "je mouille" en permanence, je n'ai pas compris quand et où ça servait l'intrigue...  #balance-le-côté-cul-inutile-d-un-livre :o)

Le saut d'un narrateur à l'autre, j'ai l'habitude, souvent j'aime bien, mais là...non ! ça bringuebale, ça part un peu dans tous les sens, et même s'il y a quelques bons passages, pour le reste, ça ne fonctionne pas !

(et je ne comprends pas toutes les bonnes notes sur Babelio ! peut-être qu'il y a un super truc que je n'ai pas vu ? mais vous me connaissez, hein, quand j'aime pas, ben, bof quoi !...)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire