23 mai 2018

Toscane - Vincent OLLIVIER

Editions Flammarion - Hors collection
Parution : 2 mai 2018
336 pages


Ce qu'en dit l'éditeur :

Trois coups de feu déchirent le silence estival d’une villégiature équestre en Toscane. Des meurtres au sein de cette petite société policée que seule une passion commune pour l’équitation semblait rassembler? En remontant l’histoire, on découvrira les fils qui relient un couple d’Anglais fortunés et un cynique banquier d’affaires à deux militaires américains en mission en Afghanistan : adultère, détournement d’argent et trafic d’armes. Ce petit monde s’anime et révèle alors un autre visage : celui de riches occupés à s’enrichir davantage, et cachant mal, sous des dehors de grande réussite, l’échec de leur existence.

Toscane est un roman sous haute tension qui met brillamment en scène, le temps d’un été, une petite communauté en plein délitement. Vincent Ollivier, avec mordant et humour, sonde les recoins les plus sombres de ses personnages et, ce faisant, nous livre un roman très contemporain sur l’argent.


Ce que j'en ai pensé :

Un agroturismo en Toscane, des chevaux, quelques tensions exacerbées, du pognon (plutôt beaucoup), des intérêts, des envies sexuelles.
De l'autre côté, l'Afghanistan, des combattants anglais, plus ou moins (certainement beaucoup moins !!) malins.
Entre les deux, des textos.
Et une situation qui bascule, vers l'irrémédiable : 3 corps sans vie, arme à feu.
Qui est coupable de quoi ?

Un roman brillant, c'est assez rare pour être souligné, d'autant plus pour un "premier roman" !! 
Un roman qui tourne assez vite au polar. 
Alors que tout tourne autour de la psyché des personnages, leurs espoirs et leurs névroses, leurs petites manigances ou leurs gros trafics ! Le tout dans une ambiance solaire, qui, l'air de rien, sous le soleil de Toscane, accentue les caractères, dans une tension permanente, obsédante.

Une ambiance bien glauque, à défaut d'être absolument noire, mais qui distille les petites magouilles de chacun comme un poison diffus : la nana qui rêve d'une vie de star, le frenchie qui observe, les bidasses en mission, l'informaticien qui a cru être plus malin mais transpire la peur..Des personnages taillés au cordeau, exploités jusqu'aux tréfonds de leurs âmes, intelligemment, finement.

La narration est travaillée, fluide, plutôt addictive ! Bien que j'ai deviné assez vite les interactions entre les personnages et leur rôle, j'ai trouvé l'ensemble très réussi et je me suis laissée porter ! 

Une parfaite réussite, portée par un style maitrisé, déjà fort pour un premier roman !

2 commentaires:

  1. Je suis ravie de pouvoir dire : je ne suis pas intéressée ! ouf .. ma PAL gigantesque me remercie mais tant mieux si tu t'es amusée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ma PAL aussi est gigantesque ! et tu n'es pas la dernière à me tenter pour l'augmenter encore !

      Supprimer