25 juin 2018

Je voudrais que la nuit me prenne - Isabelle DESESQUELLES


Editions Belfond
Parution : 16 août 2018
pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Loin du bruit du monde, Clémence, bientôt huit ans, grandit auprès de parents rivalisant de fantaisie. Mais elle n'a pas la voix d'une petite fille et ses mots sont ceux d'un mystère cruel. Que s'est-il passé pour que l'innocence se borde ainsi de noir ? 
Plongée vertigineuse et poétique dans le monde de l'enfance, Je voudrais que la nuit me prenne raconte le danger du bonheur. Entre trouble et éclairs de joie, Isabelle Desesquelles explore le lien fragile et inaltérable qui nous unit à nos plus proches. Et la redoutable force du souvenir.

Ce que j'en ai pensé :

Je n'ai pas hésité une seconde quand Babelio m'a proposé de lire ce nouvel opus d'Isabelle Desesquelles tant j'avais aimé Les femmes et les enfants d'abord, empreint d'une humanité et d'une sensibilité non feintes.

Ce sont les mêmes émotions que j'ai retrouvées dans Je voudrais que la nuit me prenne. Des dits et surtout des non-dits, de la douceur, une réminiscence de l'enfance, et aussi une ambiance trouble dont on attend qu'elle nous révèle un secret...

Certes, le roman nous réserve une drôle de surprise : sur fond d'une histoire d'amours (celui d'Alexandre et Rosalie Sauvage, les parents de Clémence, amoureuse de Just qui fera un bébé avec la cousine Lise), c'est aussi une histoire de mort, celle qui frappe par surprise, qui arrête les horloges du temps, de l'enfance et surtout du bonheur.

Je voudrais que la nuit me prenne est un roman singulier où le parti pris de la narration étonne mais offre des perspectives inédites, et j'ai été une fois de plus séduite par la très jolie plume de l'auteur, toute en poésie.

Merci aux Editions Belfond et à Babelio pour cette édition Masse critique !

2 commentaires:

  1. C'est très bien, ça. Je me souviens d'avoir passé un très agréable moment de lecture en compagnie de "Les hommes meurent et les femmes vieillissent". Je vais m'armer de patience jusqu'à la rentrée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ta rentrée va être lourde !
      Je passe mon chemin mais je remercie Masse Critique car je dévore le livre que je lis :-)

      Supprimer