13 mars 2018

Une autre histoire - Sarah J. NAUGHTON

Editions Sonatine
Parution : 8 mars 2018
Titre original : Tattletale
Traduction : Pierre Szczeciner
416 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Elevée par un père violent et une mère soumise, Mags a fui l’Angleterre dès qu’elle a pu pour devenir une brillante avocate à Las Vegas. Lorsqu’elle apprend que son jeune frère, Abe, a été victime d’un accident et se trouve dans le coma, elle revient pour la première fois depuis longtemps à Londres. Là, elle a la surprise de rencontrer sa petite amie, Jody, dont il ne lui avait jamais parlé. Elle est plus surprise encore quand Jody, inconsolable, lui révèle qu’il ne s’agit pas d’un accident mais d’un suicide. Dépressif, Abe s’est jeté par la fenêtre. Peu à peu, la version officielle semble néanmoins présenter d’étranges incohérences. Jody dit-elle toute la vérité ? Était-elle vraiment la petite amie d’Abe ou une experte en manipulation ?
À ce stade du résumé, votre opinion est sans doute déjà faite. Jody est coupable, elle a d’une façon ou d’une autre participé à la chute d’Abe, Mags va découvrir la vérité. C’est du tout cuit : un thriller de plus parmi tant d’autres. Eh bien, détrompez-vous. Si les apparences sont en effet trompeuses, vous n’imaginez pas à quel point. Vous êtes surtout loin de vous douter avec quelle maestria Sarah Naughton vous manipule.
Vous croyez lire une histoire et c’en est une autre, bien plus captivante, 


Ce que j'en ai pensé :

Accident, meurtre ou suicide ? Toutes les hypothèses sont plausibles (et le restent presque jusqu'à la fin).

Un quartier pourri de Londres, un immeuble rempli de cas sociaux et de psychotiques, un jeune homme qui fait un vol plané du 4ème étage d'une ancienne église reconvertie en logements sociaux pour s'écraser au rez-de-chaussée et sa sœur, une avocate tenace, pas franchement sympathique qui mène l'enquête...

Des fausses pistes et  des certitudes,  pour finir sur un "twist" un peu bancal...

Je n'ai pas été convaincue, j'ai trouvé pas mal de qualités à ce premier roman mais aussi un bon lot de défauts. 

Les personnages, souvent caricaturaux : l'avocate aux dents longues et sans cœur, l'homo amoureux, la femme musulmane soumise, l'ex-junkie, l'ancienne star de cinéma, le rugbyman sûr de ses muscles mais sans cervelle... 
Sans compter que l'avocate se fait surnommer "Marie Madeleine", que le frère suicidé se prénomme Abraham  et que leur père est décrit comme un fondamentaliste chrétien ! Doux Jésus !! que de clichés !
Sans compter non plus que, pas une fois, je n'ai cru à la culpabilité de Jodi la voisine, supposée petite amie du défunt...

Et puis, si l'intrigue tient le fil et que l'ensemble se lit bien, j'ai été heurtée, un peu, sur l'espèce de grossophobie ambiante  : le vieil obèse, la grosse assistante sociale, la femme très enveloppée, représentés comme des problématiques à eux-seuls...alors que l'avocate est jeune, belle et forcément mince ! Tous les personnages secondaires ou dont la moralité est douteuse sont des personnes en surpoids ! 

Sans compter que ça se double d'une sorte de mépris condescendant envers les homosexuels, et là je me dis que le traducteur a dû bien galérer pour évoquer "cette vieille folle" (il s'agit, vous l'aurez compris d'un mec !).
 
Pas mauvais mais pas non plus convaincant, ce polar ! 
Ça donne l'impression (par les superposition de chapitres courts, par le côté "choral" et les passages en italique qui ramènent au passé -super traumatisant-, par l'aspect très -trop- cinéma de l'ensemble) que l'auteur a bien suivi les cours de creative writing de son université, section "how to thrill a novel"....

Merci à Babelio et aux Editions Sonatine pour cette lecture ! 


4 commentaires:

  1. aïe! c'est une de mes prochaines lectures mais ton billet ne vend pas du rêve...c'est rare pourtant que je sois déçue par un Sonatine mais là mon envie est bien cassée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, Eva, j'ai dit qu'il était pas mal quand même, ça se lit très bien !! Tu vas peut-être adorer ;o)
      Le truc "pas de bol" pour ce polar c'est que je l'ai lu après celui d'Alan PARKS que j'ai trouvé super abouti...

      Supprimer
  2. Oh dommage! Pourtant on est rarement déçu avec Sonatine, mais ça arrive! Je vais en recevoir un très bientôt via le Picabo River Book Club!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas dire que je sois déçue, mais plutôt non convaincue !

      Supprimer