10 février 2019

Les héros de la frontière - Dave EGGERS

Editions Gallimard - collection du Monde Entier
Parution : 8 novembre 2018
Titre original : Heroes of the frontier
Traduction : Juliette Bourdin
400 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Josie a quarante ans, elle est dentiste et mère de deux jeunes enfants. Et Josie n’en peut plus. Un ex-mari d’une lamentable lâcheté, des procès de patients rancuniers, des voisins tyranniques, un remords qui la tourmente, c’en est trop. Alors Josie quitte son travail et la civilisation, loue un camping-car et embarque ses enfants pour un périple en Alaska. Au fil de cette quête désespérée de soi, elle fera des rencontres étonnantes : de précieuses alliées, de séduisants solitaires et d’extravagants amateurs d’armes à feu. 

Cet équipage hors du commun entreprend un voyage sans espoir de retour dans l’inconnu du Grand Nord. Mais la terre de montagnes et de lumière qu’ils fantasmaient ne leur apportera pas le réconfort espéré. Ils feront au contraire l’épreuve de la nature hostile au cœur d’un État ravagé par les flammes, apprendront à vivre dans la solitude des parkings déserts, et tenteront, à tout prix, de trouver enfin leur place dans le monde. 

Ce que j'en ai pensé :

Un camping-car, une mère à bout de souffle (épuisée par un ex-mari aux intestins fragiles et un procès presque perdu d'avance contre une patiente), un gamin trop sérieux et une gamine brise-fer.
Une fuite improbable vers l'Alaska ravagé par les incendies à la recherche d'un équilibre, d'un retour sur soi, avec comme prétexte l'envie d'une vie meilleure, libre et enchantée.

Dave EGGERS livre le portrait d'une famille un peu loufoque (entre le fracas causé par la benjamine et les passages aux toilettes de l'ex-époux diarrhéique !!) où les personnages dessinent en creux le malaise d'une classe moyenne américaine en quête de sens.

Si l'ensemble du roman m'a plu, au moment d'écrire ce billet je n'ai pas grand chose à en dire, et je n'en garderai sans doute pas longtemps le souvenir. Je suis finalement un peu restée à distance de ces personnages qui ne m'ont pas touchée.

4 commentaires:

  1. zut ! j'ai plusieurs de ses livres chez moi (mauvaise habitude) or je dois encore le lire ! je vais commencer par Zeitoun son plus célèbre et reconnu (je n'ai pas celui-ci par contre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne m'a pas transportée (et ça m"embête parce que l'idée de départ me plaisait bien), mais j'ai vu que Madame Couette l'avait sur sa pal, elle sera peut-être plus enthousiaste !

      Supprimer
  2. Terminé hier... Je suis plus enthousiaste que toi, même si plusieurs passages m'ont ennuyée (dont celui où la bande se réunie pour faire de la musique...). N'empêche que l'esprit et le message de ce roman m'ont fortement interpellée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, ce message était pas mal, mais je n'ai pas été "remuée" à ce point, il m'a manqué quelque chose...

      Supprimer