16 novembre 2020

Le jardin du bossu - Franz BARTELT

 

Editions FOLIO Policier

Parution : août 2006

240 pages

 

 

Ce qu'en dit l'éditeur :

"Il était là, le con ! Rond comme un bidon. Entouré d'une flopée d'ivrognes encore plus saouls que lui. Je ne l'avais jamais vu en ville. J'ai demandé au Gus qui c'était. Il n'en savait rien. J'ai recommandé une bière. Le type se vantait. Il ne parlait que de son pognon. Il en avait, puisqu'il payait les tournées en sortant de sa poche des poignées de billets. Il refusait la monnaie. Il s'y croyait. Le con. Ah, le con ! Le Gus m'a dit qu'il était déjà saoul en arrivant. Il avait touché la paie ou quoi ? Il buvait du blanc limé. De temps en temps, il se levait et chantait une connerie. Il y a connerie et connerie. Les siennes, c'était des conneries de l'ancien temps. On n'y comprenait rien. Des histoires de drap du dessous, que c'est celui qui prend tout. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Il retombait sur sa chaise, comme un sac. Il se remettait à parler de son pognon. Il en avait des tas. Stocké dans le tiroir de la salle à manger. Tout en liquide.

T'as pas peur de te faire attaquer ? a demandé un des gars."

 

Ce que j'en ai pensé : 

On est toujours "le con" de quelqu'un d'autre ! 

Et le narrateur qui se croyait plus malin que ce type trop vantard rencontré dans un bar va en faire les frais...Subir tout en imaginant pouvoir reprendre le dessus, être une victime en croyant faire son profit.

On hésite entre le croire très malin et malheureux objet d'un syndrome de Stockholm. 

Le dénouement est à la hauteur de la cocasserie de ce polar un peu déjanté ; j'ai souri, j'ai ri, j'ai adoré !! Ça confirme que le sieur Bartelt est un as du décalage dans le noir !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire